Pierre Soupir – Tout revient – 54 mars

Tout revient
Quelle que soit la nature du mal qui me plonge dans le centre d’un tourbillon de sensibilités et d’écorchements, je ne peux m’empêcher de porter cette idée : « tout revient ».
Quand le monde n’est plus qu’un cri dans la noirceur enténébrée d’une folie mortelle, je vais, parmi mes chemins intérieurs, fouler les feuilles mortes dont le bruissement semble me dire : « tout revient ».
Lorsqu’il fait nuit dans la nuit, lorsque toutes les lumières paraissent inconsolées et inconsolables, ou que le tumulte s’affirme comme la seule issue à l’existence, je m’assois sur la plage de mon inconscience, où les vagues harmonieuses répètent : « tout revient ».
tout revient
les mains levées
les espérances
les chants poussés
les délivrances
tout revient
tout revient
parce que
tout s’oublie
tout s’enfuit
tout se perd
tout s’espère.

Please follow and like us: