Anthony – (49.3) – 92 Mars

Je n’ai jamais cru en la démocratie…
En voici la preuve encore aujourd’hui
Les murs seront tagués des demain midi
Quarante-neuf-trois d’écrit,crs et cris.

Dessine moi l’Anarchie Saint Exupery
Il parait que les grands écrasent les petits
Chante moi La Solitude, Léo Ferré mon ami
Au moins nous serons pénard dans nos lits

Les chanteurs à minette ont envahis les ondes
Les Artistes engagés dans les oubliettes du monde
Votre quarante-neuf-trois fera t’il pleurer La Joconde ?
La terre grondera ma foi malgré vos nombres immondes !

La politique est devenu un grand calcul mathématique
Vos divisions nous font payer l’addition sous vos tropiques
Quarante-neuf-trois ou trois-quatorze la connerie est sans limite
Vos cerveaux n’ont pas de cœur et votre âme est hypocrite

Aujourd’hui je ne cherche plus le nombre de syllabes
Mes lettres et mes phrases marchent comme un crabe
Cette poésie incontinente Je l’ai écrite dans le sable
Elle n’est pas une loi violente créée par vos palabres

Anthony Peloux

Please follow and like us: