Abia – J’aiguise mon regard – 100 mars

J’aiguise mon regard
J’affûte ma raison
Pas d’échappatoire
Contempler la trahison
De la lune noire
Sur le soleil fécond
Et faire flétrir l’espoir
Des frêles bourgeons
Il n’y a qu’au voile du soir
Tissant son cocon
Pour des heures illusoires
Que se révèlent les intentions
Et sans crier gare
Je vois s’effondrer l’horizon

Please follow and like us: