Al Gorythm – 31 Marx – 106 mars

perchés
sur les micros des cheminées
ils guettent avec des yeux incrustés d’étoiles mortes
une bave abjecte à la plume
notre agonie
ils veulent trancher la tête
du long serpent des révolutions
qui rampe doucement à travers l’Histoire
de Spartacus à Robespierre
de Louise Michel à Allende
mais depuis toujours
nous sommes les plus nombreux
parce que nous sommes les inventeurs

vous êtes une révolution de fourmis lancent­-ils
des vociférateurs de places
laissez les grandes personnes refaire le monde
laissez la télé parler pour vous
laissez les gremlins vous représenter
de leurs balcons
c’est eux le peuple pas vous
d’ailleurs
si le message n’est pas entendu
nous avons prévu que de notre anus mondialisé
sortent des pets lacrymogènes bien sentis
vous êtes violents casseurs et rétrogrades
nous sommes le progrès la modernité en marche
la synthèse d’Uber et de Zola

oui
on n’est pas beaucoup sur la place
mais on est nombreux dans le monde
depuis toujours
on est nombreux
les plus nombreux
de Toussaint­Louverture à Rosa Luxembourg
de Babeuf à Che Guevara
je le sais
car c’est mon poème qui me le dis
il ne se trompe jamais
c’est un périscope qui permet de voir de côté et même de loin
l’avenir
ça donne du champ un poème
ça permet de respirer autrement
ça fait aimer les gens
ça fait voir des tulipes
à la place des pots d’échappement
et le ciel à la place du ciment

si on ne se connaît pas tous
on se reconnaît entre tous
les porteurs de poèmes
on sait qu’on a déjà vécu cela
cette respiration
et qu’après nous il y en aura d’autres
ne faiblissons pas
lançons toujours nos dés nos flèches
qu’importe la nuit
la dialectique des vents
trouvera les mots pour se retrouver
à chaque soir bien sombre de la terre
où que nous soyons dans le monde
il y aura toujours une nouvelle Commune

ne pas craindre
de fatiguer les mots
Marx à moteur
Marx kérosène
Marx fantôme qui ressort de son lit-­béral
Marx à ressorts comme le diable dans sa boîte-poubelle
Marxpédia
Marxtweet
Marxbook

la religion du capital
veut brûler le code du travail
vivent le 31 marx et ses enfants
que dans le gris s’élève
le soleil à barbe de l’humanité
on l’a échappé belle
le 1er avril n’eut pas été crédible

Please follow and like us: