Titus

Titus – Tu dormiras – 116 Mars

Tu dormiras

Ne désespère pas
si tu désespères tu as perdu
jamais plus tu ne dormiras
ou alors du sommeil du vaincu
d’un sommeil qui n’en finit pas
la journée, debout à tes affaires
tu dormiras
au cœur de tes tâches, même avec tes compagnons
tu dormiras
les lumières dans le ciel
du levant sans attaches au couchant délirant
seront les chaînes et prisons
qui te feront tout faire
sans le moindre appétit
et tu mangeras
tes petites passions
ta petite mâche
sans fleur et sans sel
tu dormiras
sans beaucoup d’ambition
feindre l’envie
du matin au soir
ou au cours des nuits blanches
car elles aussi perdront
leur noirceur et leur miel
ne désespère pas
ou tu dormiras
persuadé de vivre
car il faut pourtant vivre
une vie sur mesure
taillée dans tes draps
toutes ces paresses
ces bras que tu baisses
l’absence de démesure
tu les occulteras
les sentiers tout en dunes
tu les oublieras
dans l’eau brune qui rend ivre
tu dormiras
sans étincelles
comme un dimanche
qui n’en finit pas
tu attendras
que finisse la messe
que commence le repas
tu dormiras
sans sommeil sans jeunesse
et pour te venger
d’un rêve qu’un jour tu as fait
un rêve oublié
un jour toi aussi
avec tous ceux qui dorment
vous verrez passer
une copie de vous
relique d’un lointain passé
que l’on ne connaît pas
mais dont les pas résonnent
comme un outrage
vous l’arrêterez
et vous ferez taire
ce rêve éveillé
ce maudit ramage
auquel plus personne ne croit
vous direz « rendors-toi »
alors je n’aurais de cesse
même sous la pierre
même vaincu
de lui chuchoter tout bas
et même si cela ne sert pas
ou siffle à vos oreilles comme un chant de vipère
un hymne au combat
« ne désespère pas
si tu désespères tu as perdu
jamais plus tu ne dormiras »

Please follow and like us: