O. – Nuit debout interrogeant le monde – 134 Mars

Ils sont de nuit debout interrogeant le monde

Déplorant fermement le cours trompeur des choses

Et petit à petit se soulève la fronde

Donnant l’espoir enfin d’une métamorphose

 

Le bilan est précis l’on fonce dans le mur

Avec vélocité et lourd aveuglement

Et sentant approcher l’heure de la facture

Comme dernier sursaut l’on tente un changement

 

L’abondance à outrance n’est que perte de vie

La richesse n’est pas que cumul de monnaie

Les communs sont à tous et quant aux énergies

Cessons d’utiliser des sources de méfaits

 

L’existence sera certes très modifiées

Il faudra retrouver un goût sobre modeste

Et peut-­être qu’alors nous pourrons respirer

Et même rire un peu sous des cieux plus digestes

Please follow and like us: